Event main image

Exposition « Lignes de défense : Maginot, Bar-Lev et au-delà »

Université de Tel Aviv, The Genia Schreiber University Art Gallery

  • Expositions / Arts visuels

Cette exposition, présentée dans le cadre de la Saison croisée France-Israël, porte sur les lignes Maginot et Bar-Lev construites après des victoires militaires significatives. Censées apporter une sécurité renforcée, ces deux « lignes » se sont effondrées lorsque la guerre suivante a éclaté. L’exposition combinera une perspective israélienne et une perspective française sur ces deux lignes mythologiques, et posera la question des fortifications, qui reste pertinente aujourd’hui. 

Au fil des époques, nous avons assisté à la construction d’impressionnantes fortifications dans différentes parties du monde, qui n’ont finalement pas répondu aux attentes qui ont conduit à leurs édifications. L’exposition « Lignes de défense : Maginot, Bar-Lev et au-delà » présentera les travaux de différents artistes contemporains ayant fait référence à nos moyens de défense, un sujet qui n’a cessé d’être d’actualité depuis les débuts de l’histoire. Ces travaux examinent les origines, les raisons et les enjeux qui ont conduit au processus de fortification. On y montre à quel point des bâtiments spectaculaires voire colossaux ont été détruits, oubliés ou abandonnés, livrés à la puissance des forces de la nature, et sont devenus au fil du temps une sorte de mémorial de l’échec, un symbole aussi des peurs de l’humain.

Au centre de l’exposition, seront exposées des photographies de deux lignes emblématiques : la ligne Maginot (France) et la ligne Bar-Lev (Israël), deux lignes différentes, dont le point commun reste leur lien avec des traumatismes personnels et nationaux.

L’exposition présentera notamment une série de photographies proposée par Alexandre Guirkinger, qui documente les vestiges de la ligne Maginot (ligne de fortifications construite par la France le long de ses frontières avec la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne, la Suisse et l’Italie - cette ligne, édifiée dans les années 30 entre la Première et la Deuxième Guerre mondiale, se compose de béton, fils barbelés, blindage et de positions permettant des tirs croisés de mitrailleuses). Alexandre Guirkinger a accumulé depuis 10 ans des éléments constitutifs de cette ligne fortifiée.

Une deuxième série proposée par le photographe israélien Micha Bar-Am documente en temps réel la création de la ligne Bar Lev, une ligne fortifiée construite le long du canal de Suez par Israël entre la fin de 1967 et son effondrement en 1973 pendant la guerre du Kippour.

L’exposition présente également des travaux sur d’autres « murs » : la muraille de Chine, le mur construit par Donald Trump entre les frontières américaine et mexicaine ou encore le mur de séparation israélien.

L’exposition traite donc, via une variété d’œuvres – photographies, reportages de presse, films vidéo, documentaires combinant images d’archives et créations - des lignes de défense historiques et contemporaines, en Israël et dans le monde, de leur fonctionnement, de leur signification et de leurs origines mais aussi de l’environnement dans lequel elles s’inscrivent, sur lequel elles exercent une influence pour devenir une cicatrice dans le paysage naturel, cicatrice également psychologique pour l’humain. Les significations de ces lignes sont multiples, sécuritaire et politique, mentale et sentimentale, environnementale. Leurs juxtapositions portent, dans le déroulement de leur édification, les promesses et les illusions qui ont conduit à leur construction mais aussi, dès la première pierre posée, la certitude de leur effondrement.

L’exposition s’inscrit dans un projet plus vaste, intitulé « Lignes de défense », en partenariat avec la galerie Genia Schreiber de l’Université de Tel Aviv, le quotidien Haaretz et l’Institut d’études sur la sécurité nationale (NISS), dont l’objectif est d’élargir encore davantage la réflexion sur ce sujet. Le département de théâtre ainsi que le département artistique de l’Université prévoient également de s’associer au projet en proposant pièces de théâtre, conférences, rencontres – notamment avec des chercheurs du monde entier - et visites guidées de l’exposition.  

« Lignes de défense : Maginot, Bar-Lev et au-delà » sera ouverte le mercredi 28 novembre à 20h à la galerie universitaire Genia Schreiber de l’Université de Tel Aviv en présence d’Hélène Le Gal, Ambassadrice de France en Israël.

Les artistes exposés : Marina Abramović, Alexandre Guirkinger, Micha Bar-Am, Asaf Evron, Neta Laufer, Amir Balaban, Yaël Lavi

Projet « Lignes de défense »
Commissaires de l’exposition : Dr. Sefy Hendler, Galia Gur Zeev
Conservatrice en chef de la galerie Genia Schreiber de l’Université de Tel Aviv : Dr. Tamar Mayer
Assistante des commissaires : Yifat Pearl

Exposition « Lignes de défense : Maginot, Bar-Lev et au-delà »
Sur une idée originale du Dr. Sefy Hendler
Commissaire de l’exposition : Galia Gur Zeev, assistée de Tal Haran
Développement du concept : Dr. Ayelet Zohar
Conception des espaces / design : Reut Iron

Une exposition organisée dans le cadre de la Saison croisée France-Israël 2018, en partenariat avec l’Institut d’études sur la sécurité nationale et le quotidien Haaretz.

Image: Assaf Evron

Exposition « Lignes de défense : Maginot, Bar-Lev et au-delà »

Université de Tel Aviv